Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Atelier de "Wallpainting" animé par :

Claude Sandoz
Artiste

Né en 1946 à Zurich, Suisse, père de Claude Jr. et Patrik, vit à Lucerne et à Sainte-Lucie, Antilles. A vécu, travaillé et voyagé en Italie, Espagne, Grèce, France, Hollande, Belgique, Allemagne, Autriche, Danemark, Turquie, Syrie, Irak, Iran, Afghanistan, Pakistan, Inde, Nepal, Sikkim, Birmanie, Thailande, Egypte, USA, Mexique, Sénégal et a visité bon nombre d'Iles Caraïbes. Depuis 1967, son travail a reçu plusieurs distinctions et a été exposé dans des galeries et musées de nombreux pays. Il enseigne à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Genève, Suisse, depuis 1983 et a été de 1992 à 2000 membre de la Commission fédérale suisse des Beaux-Arts. Une biographie plus complète est disponible dans les ouvrages suivants : "Biographisches Lexikon der Schweizer Kunst", Schweizerisches Institut für Kunstwissenschaft, Zurich und Lausanne, Verlag "Neue Zürcher Zeitung" / Claude Sandoz "Nachtbilder", Kunstmuseum Solothurn / "Claude Sandoz, Das zerstückelte Zimmer und andere Bilder", Kunstverein St.-Gallen / "Claude Sandoz - Ornamente des Alltags", Bündner Kunstmuseum, Chur und Museum zu Allerheiligen, Schaffhausen / Internet.

Dakar Wall
« Wallpainting » workshop du 31 mars au 4 avril 2003 avec douze étudiants de l’Ecole Nationale des Arts de Dakar. Nous avions à disposition la façade d’un des bâtiments de la Maison de la Culture Douta Seck au centre ville de Dakar, d’une surface d’environ 5 mètres sur 12.
Après avoir fait une introduction au wallpainting (de Sol Levitt à John Armleder), j’ai exposé le concept pour la réalisation du « Wallpainting » à Dakar, tout en leur montrant mes « Wallpainting » précédents.
Le concept d’élaboration du « Wallpainting » que je leur ai proposé est le suivant : je leur ai donné un motif de départ que j’ai créé (Dancing Flowers) en leur demandant de proposer leurs propres motifs. Sur la base de ces propositions, dont nous avons fait une sélection, nous avons élaboré sur un plan la composition définitive. Une couleur de fond était donnée et dix couleurs (primaires, secondaires, noir, blanc, or, argent) étaient à disposition. Nous avions cinq jours pour réaliser le « Wallpainting ». Le vernissage a donné lieu à une cérémonie qui clôturait le projet TGD3 et une troupe de danseurs et de musiciens a joué un répertoire traditionnel devant le « Wallpaiting » que j’ai intitulé : Dakar Wall.
Quelques jours après, un « Wallpainting » intitulé « Nice Wall » a été réalisé dans le cadre d’un workshop sur le même concept que j’ai mené avec 23 étudiants de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts Villa Arson de Nice.
Le travail avec les 12 étudiants de Dakar s’est déroulé magnifiquement bien, dans l’enthousiasme et avec une forte motivation. Les heures de travail ont donné lieu à des discussions sur l’art et son contexte actuel tant au Sénégal qu’ailleurs. Cette semaine de workshop nous a tous beaucoup inspiré.
L’organisation de l’échange TGD3 a été très bien pensée par le CAP. La coordination, la disponibilité et l’aide toujours offerte par Ousmane Dia, artiste et organisateur, pour résoudre les problèmes survenant a permis que cet échange se déroule dans les meilleures conditions.
Découvrir Dakar et rencontrer les personnalités et les artistes a été très enrichissant pour moi. J’aurais bien voulu y rester plus longtemps. Depuis, je rêve d’y retourner et de pouvoir y mener un projet artistique.
Claude Sandoz
Lucerne
Mai 200
3

Visionnez le "Wallpainting" réalisé par les étudiants de l'ENA... /

 

retour