Mamadou DIENG CISSE
Sénégal
Peinture

Né au Sénégal en 1965. Il vit et travaille à Goudiry et il est un des rares artistes plasticiens établis dans la région de Tambacounda. Autodidacte, peintre en bâtiment de profession ayant pratiqué le dessin depuis l'enfance, il est fasciné par la lumière en peinture depuis une rencontre avec les œuvres de Jérôme Bosch à travers un livre offert par un visiteur, il se nourrit des traditions culturelles de sa région natale et des thèmes de la vie quotidienne pour les restituer dans des œuvres figuratives où dominent ombre et lumière, rouge et bleu. Il travaille généralement à l’acrylique sur du contreplaqué.
Dès 1996, Dieng Cissé a eu l’occasion d’exposer son travail à Goudiry, puis après un passage dans l’émission Esquisses et Création de la Radio Télévision Sénégalaise en 1997, il a été sélectionné pour une exposition collective au Centre Culturel Blaise Senghor de Dakar dans le cadre de la Semaine Nationale de la Culture en 1998. En 2001, il obtient le 2ème prix d’une exposition régionale à Tamba. En 2003, il est à l’honneur à Bakel où il expose son travail à la Mairie et réalise la fresque de la Salle des Fêtes. En 2005, ses tableaux sont exposés à la Pépinière Mathis, maison des associations dans le 19e arrondissement de Paris. Récemment, Dieng Cissé a exposé ses œuvres au Centre Culturel Régional de Tambacounda.

C’est avec un très grand plaisir que j’ai pris part à cet échange par le biais du CAP. Après avoir rencontré des membres du CAP en décembre 2007 au Sénégal, j’ai travaillé sur le thème de l’échange, Femme et Autorité, durant les mois de janvier et février. Thème que j’ai trouvé intéressant.
A mon arrivée à Genève le 23 mars, j’ai été très bien accueilli par les organisateurs. Nous avons logé et travaillé à la Villa Dutoit, où les responsables du lieu nous ont réservé un accueil chaleureux et ouvert. Les conditions étaient des meilleures, tant sur le plan de l’hébergement que sur celui des espaces et du matériel de travail.
Les six jours de workshop avec les artistes invités ont donné lieu à des moments inoubliables pour moi, durant lesquels j’ai multiplié les contacts humains et les expériences artistiques nouvelles.
L’atelier mené au collège de la Seymaz, avec l’aide de l’enseignante d’art visuel Karine Glatz pour l’encadrement des élèves, a également été très positif. Les élèves, ouverts et attentifs, ont beaucoup apprécié ces moments d’échange et de peinture. J’ai été frappé par le bâtiment impressionnant du collège, mais aussi bien sûr par l’accueil généreux de la direction et du personnel.
Je pensais que la Teranga, terme qui qualifie le sens de l’hospitalité au Sénégal, n’existait que chez nous, mais j’ai découvert la Teranga genevoise, avec ses bons plats autour d’une table où régnait la convivialité entre tous les participants.
Je remercie le CAP, en particulier Ousmane, Anne, Maya, André-William, mais aussi Renée et Mireille de la Villa Dutoit, de m’avoir fait découvrir et aimer Genève et les Genevois à travers TGD7. Je prie surtout pour que cela ne soit pas le dernier TGD.