Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Atelier de sculpture animé par :

Jean-Louis Perrot

Sculpteur
Né à Genève en 1953

Formation :
École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris 1973-76
École Supérieure des Arts visuels de Genève 1970-80
Brevet d’aptitude à l’enseignement, (expression plastique) juin1982

Domaine pédagogique
:
Maître d’expression plastique de l’enseignement primaire depuis 1982
Co-résponsable du programme culturel de l’enseignement primaire “L’art et les enfants” depuis 1992
Animateur de stages de formation continue pour les enseignants de l’école primaire, depuis 1994
Juré à l’ESAV pour l’atelier d’activités créatrices de Gilbert Mazliah, depuis 1994
Juré à l’E A D de Genève pour les premières années de la section expression artistique, janvier 2002
Avec Renée Furer, Programmeur des expositions de la Villa Dutoit Centre culturel de la ville de
Genève au Petit Saconnex depuis 2001

Domaine associatif
:
Membre du comité central de Visarte (Société suisse des artistes visuels professionnels,
responsable du dicastère no3 (Questions de minorités).
Vice-président du CARAR, (cartel d’associations d’artistes Genevoises) depuis décembre 2001

Autres activités
:
Expositions personnelles et collectives en Europe et au Sénégal, depuis 1973
Réalisations pour le domaine public en Suisse, depuis 1981
Création de décors pour le théâtre et le cinéma, entre 1980 et 1990
Responsable de la production des "Objets symboles" de GE.02 (Journée genevoise à Expo.02,
exposition nationale suisse).

 

TGD3-que le jour nouveau tienne ses promesses...
Quatre heure, l’espace est plein d’un bourdonnement... les prières de l’école coranique d’en face.
Rumeur bienveillante annonçant le jour nouveau, comme pour faire qu’il tienne ses promesses.
De temps à autre, on entend les voix de tout petits-enfants, de petits anges, qui s’exclament entonant un nouveau verset...puis se calment doucement pour se confondre à nouveau dans le roulement sévère de la litanie imperturbable.
Dehors, les pieds dans le sable, les rues désertes... pas loin la mer, sa brise fraîche dans un frisson gentiment nous réveille.
En un instant... par tous les pores la vie va jaillir... et comme hier, Dakar va grouiller.
Ce matin nous allons à la rencontre des artistes de l’Ecole Nationale des Arts.
Médiation culturelle dans une marmite...
Paramètres, missions et contraintes du design...
Parole du vêtement dans un bouquet vestimentaire africain...
Performances, évènementialité à l’affût des circonstances...
Regard du peintre qui plonge au-delà de la forme, sonde au plus profond, interroge l’unité de la matière dense...
Muralisme qui hèle la foule de mille signes, pour lui conter des révoltes et des épopées...
Volumes resplendissants, terre première, terre mère qui nourrit et qui enfante...
Langage de la forme dans l’espace, scénographies de circonstance, guerre et sida...
Et toujours cette curiosité récurrente et universelle à l’égard de... ce qui ressort de soi... de notre communauté... de notre temps...
Là, dans une salle du fond, quelque part, un élève professeur de musique travaille son piano...
L’école des Arts, ruche, bain créatif une semaine durant... rythmée par le soleil et l’arrivée des repas qui seuls réussissent à nous lever le nez de l’ouvrage, interrompre nos débats, à nous détourner de ces choses essentielles qu’il faut nous dire.
Quelque part, l’esprit de Mustapha Dimé règne, veille à ce que ce qui a été prêté soit rendu...
L’esprit du langage universel qui doit se renouer, le langage de l’art, des ancêtres, du corps, des faits, de TGD, du CAP qui veille à ce que ce qui a été prêté soit rendu...

Visualisez les travaux d'atelier de sculpture réalisés par les étudiants de l'ENA... /

 

retour