Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ousmane DIA est le fondateur du Collectif Artistes Plasticiens (CAP)

Né à Tambacounda au Sud-Est du Sénégal, il a étudié les arts plastiques à Dakar puis à Genève. De son attachement à sa ville natale et de sa passion pour l’art est née l’envie de contribuer à l’essor culturel de ses deux pays (la Suisse et le Sénégal) en promouvant les arts et les échanges entre artistes.
Une association, le Collectif Artistes Plasticiens, a été créée en 2000 pour concevoir et réaliser des projets allant dansce sens, dont TGD (Tambacounda-Genève-Dakar) a été la première initiative. Elle s'est révélée fédératrice puisqu'à ce jour plus de 1'100 artistes, étudiants d'écoles d'art ou collégiens, originaires de plus de vingt pays ont pris part à ces échanges qui se succèdent chaque année dans une des trois villes...

Ousmane DIA est:

- Gestionnaire culturel, diplômé des Universités de Genève et Lausanne
- Médiateur culturel, diplômé de la Haute Ecole des Etudes Sociales et Pédagogiques de Lausanne
- Enseignant d'Arts Visuels et d'Education aux Médias, au Cycle d'Orientation de la Seymaz à Genève
- Artiste Plasticien, diplômés de l'Ecole des Beaux-arts de Dakar et de l'Ecole Supérieure d'Arts Visuels de Genève

De 2001 à 2013, le CAP a organisé 10 projets d'échanges artistiques et culturels qui se sont déroulés à tour de rôle dans trois villes: Tambacounda au Sud-Est du Sénégal, Genève en Suisse et Dakar capitale du Sénégal. Plus de 1100 artistes, étudiants d'écoles d'art ou collégiens, originaires de plus de 26 pays ont pris part à ces échanges qui se sont succédés chaque année sous le sigle de TGD (Tambacounda-Genève-Dakar).

Plus qu’une rencontre entre artistes et acteurs culturels de diverses origines, c’est celle de différents statuts d’artistes: des artistes reconnus internationalement avec de jeunes artistes, des artistes sortant des écoles d’arts avec des autodidactes, des artistes utilisant la technologie numérique avec des artistes travaillant la terre, la peinture, le bois, la performance...en somme, notre monde dans sa diversité. Pour tous les artistes prenant part aux échanges TGD, mais aussi pour le public et les étudiants d'écoles d'art ou collégiens, le cadre mis en place pour chaque édition, constitue un lieu et un temps privilégiés pour s’immerger dans de nouveaux contextes culturels.

Le CAP s’engage également dans ses projets à favoriser les échanges entre artistes du monde entier, particulièrement ceux issus de pays où les politiques culturelles sont peu développées ou inexistantes.
Le CAP poursuit le processus des projets de rencontres artistiques et culturels, parce que l’évolution des parcours d’artistes est passionnante et que ces rencontres à géographie et durée variables, auxquelles des artistes de tout style, prennent part, sont des espaces et des temps où se concentrent et se brassent des énergies.