Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

TGD7
3 et 4 avril 2008 - journées thématiques et décloisonnées au collège de la Seymaz

Volet pédagogique dans le cadre de l'échange artistique Femme et Autorité


Bilan par Patrick Houlmann, directeur du CO de la Seymaz, mai 2008

"La créativité est une fleur qui s'épanouit dans les encouragements mais que le découragement, souvent, empêche d'éclore." [Alex F. Osborn]


Jeudi 3 et vendredi 4 avril 2008…, deux jours qui feront date dans l'histoire du "benjamin" des cycles d'orientation genevois (à ce jour), deux jours mémorables, qui resteront à jamais gravés, non pas dans le marbre, mais dans le bois et sur le verre et dans la mémoire collective des premiers occupants des lieux…
Il fallait un promoteur motivé, un instigateur dynamique "doublé" d'une cheville ouvrière compétente, ou, plutôt, cheville artistique, pour offrir à la Seymaz ces deux premières journées décloisonnées et thématiques, quelque sept mois seulement après son ouverture…
Certes, avec un seul degré - donc moins de deux cents élèves -, neuf classes plus une, invitée, du C.O. de la Golette, avec deux douzaines de collaborateurs adultes concernés, avec, de surcroît, un cadre esthétique, architectural absolument exceptionnel, quasi idéal pour abriter, "mettre en espace" et mettre en valeur un tel projet, la mission semblait tout sauf impossible…
Un promoteur… et un moteur "pro" en la personne de Monsieur Ousmane Dia, leader expert et expérimenté en matière de semaine thématique et d'activités décloisonnées ; une direction confiante et positive, encline à lui emboîter le pas ; des enseignants et des collaborateurs disposés à "vivre l'aventure", à accepter de rompre avec les horaires et les habitudes deux jours durant…
Et des élèves surtout, près de deux cents élèves subitement "extraits" de leur salle ordinaire, partiellement séparés de leurs camarades habituels, confrontés avec un environnement, un cadre de travail, des conditions, mais aussi des contraintes, des consignes et des tâches inédites, voire insolites…
Passée la surprise initiale - bien que les informations aient été dûment transmises au préalable -, dépassées les réticences et les interrogations, surpassées les craintes et les appréhensions, la perplexité, voire le scepticisme, la plupart des élèves sont vraiment entrés en matière et ont joué le jeu, dans un climat à la fois détendu et sérieux. Si l'application, l'attention et le calme n'ont pas toujours prévalu dans l'ensemble des ateliers, les satisfactions, indéniablement l'ont emporté "haut la main" sur les déceptions.
"Femme et autorité", tel était le thème, je n'ose dire le prétexte, qui a engendré, au demeurant, quelques échanges fort intéressants, au-delà des exégèses étymologiques. Flamme et sincérité, tel pourrait être le résultat, tant il est vrai que les acteurs ont, finalement, fait, au moins en partie, abstraction du cadre, ou, tout au moins, l'ont adapté - adopté …? -, modelé, façonné, chacun à sa manière… et selon son art.
A quelques exceptions près - le "land art" n'a pas tout à fait convaincu ! -, adolescents et adultes ont partagé le même entrain, la même motivation, la même curiosité, aussi, dans certains cas, face à un travail qui sortait souvent des chemins battus, des sentiers balisés des programmes scolaires officiels et des méthodes pédagogiques usuelles. Il est vrai que tous nos élèves n'ont pas été également inspirés mais concentration, émulation, zèle et ardeur étaient bien au rendez-vous, fréquemment, sinon constamment.
Profitant des portes ouvertes du vendredi après-midi, de nombreux parents et visiteurs ont apprécié, …au moins autant que le généreux "buffet canadien", une palette de productions extrêmement diversifiées, personnalisées, artistiquement des plus variées.
Chacun a pu ainsi avoir la preuve que ces deux jours n'avaient pas valu, aux yeux des élèves, que par la suppression des cours, mais aussi par le bénéfice retiré en terme d'ouverture d'esprit et d'expression de compétences cachées et de talents méconnus.

"La créativité autorise chacun à commettre des erreurs. L'art c'est de savoir lesquelles garder." [Scott Adams]


Présentation des ateliers des enseignants avec les élèves :
Ousmane Dia / Karine Glatz / Igor Denegri / Ousmane Dia & Philippe Cendre

Ateliers des artistes avec les élèves:
Caroline Broissand / Chimène Denneulin / Boubacar Diabang / Mamadou Dieng Cissé
Juan Carlos Gomez / Lina Hakim / Donna Kukama / Philippe Luyten
Denise Millet / Nicolas Noverraz / Kaaren Patterson / Lorédane Straschnov

Organisation du volet pédagogique
Ousmane Dia, Nathalie Durussel, Karine Glatz, Igor Denegri, Patrick Houlmann
Crédits photos :
Ousmane Dia, Lina Hakim, Chimène Denneulin, Mireille Aubert, élèves de l'atelier "Traces" au CO de la Seymaz


le volet pédagogique de TGD7 a été réalisé grâce au soutien de la Direction générale du Cycle d'orientation et du Fonds Jeunesse du Département de l'instruction publique du Canton de Genève