Expositions   Délivrance   Le pouvoir des mains  
        Bicentenaire de Frankenstein   Salon du Design Milan  
OUSMANE DIA       Affirmation   PARTCOURS Dakar
        Renaissance   Galerie Mora-Mora  
        Hospitalité et pouvoir   Biennale DAK'ART 2020  
        OùLà      
        Maturité    
        L'Attente      
        Monument de la Renaissance     Collectif Artiste Plasticiens / CAP

 

Prototypes de l'oeuvre 343

 

BIENNALE DE L'ART CONTEMPORAIN - DAK'ART 2020
Ĩ NDAFFA
FORGER / OUT OF THE FIRE
« 343 »

PROJET D'EXPOSITION
DE L'ARTISTE PLASTICIEN
OUSMANE DIA

343 est un projet de mise en espace des sculptures de l’artiste plasticien Ousmane Dia, durant la quatorzième édition de la Biennale de Africain Contemporain à Dakar portant sur le thème Forger. Cette installation sculpturale monumentale sera constituée de 343 pièces (7x7x7). L’exposition sera accompagnée de conférences-débats associant les organismes publics et privés: Ministère, ONG, Association, etc. qui œuvrent à une meilleure condition de vie des populations victimes de la promiscuité.

Les principes qui fondent la Déclaration universelle des droits de l’homme insistent sur le bien être de la personne.
«1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.
», art. 25.

La promiscuité est étroitement liée à l’espace de vie et à l’environnement, aux revenus et aux moyens de subsistance et par conséquent, elle entame la sécurité morale, psychique et physique de la personne. Les conditions dans lesquelles vivent celles et ceux qui en sont victimes limitent l’épanouissement de l’individu et portent atteinte à sa dignité d’être humain.

Le clivage qui existe entre individus riches et pauvres, entre classes sociales aisées et exclus sociaux, entre Centre et Périphérie, entre Ville et Banlieue, etc. dénote un rapport de force constant. Il renforce un imaginaire qui solidifie les différents mécanismes de domination. Dans ce sens, la promiscuité interpelle nos systèmes économiques et un capitalisme peu soucieux de la morale ainsi qu’une déshumanisation sans cesse constante de nos valeurs. Cette promiscuité nous interpelle aujourd’hui dans notre vie de tous les jours, dans l’actualité et dans la politique (immigration, prison, mendicité, logement, centre de rétention, etc.), de même que dans la réalité des ghettos qui ségrégent et isolent. Elle nous renvoie à notre propre conscience d’être humain quand nous sommes face à la guerre et à la pauvreté, devant les enfants de la rue où les conditions dans les prisons. La promiscuité est dans les distances sociales qui nous éloignent, malgré une proximité spatiale (habitants de la même ville), elle engendre violence, mépris et humiliation.

Les conditions insupportables dans lesquelles vivent une partie de la population mondiale méritent que la force de l’ART s’y arrête un instant pour rappeler, sensibiliser et forger de nouvelles relations entre individus. L’exposition 343 est donc un plaidoyer qui se basera sur l’attention de toutes ces communautés se reconnaissant dans la promiscuité. A partir du travail d’Ousmane DIA, il s’agira d’explorer l’homme et son environnement dans son rapport avec les autres et étudier les solutions qui lui permettent de construire de nouveaux rapports avec son prochain. 343 est donc un reflet de la thématique de la biennale (I Ndaffa. Forger. Out of the fire) au sens figuré comme au sens propre. En effet, il sera constitué de 343 pièces forgées par les artisans de Tambacounda qui au-delà de l’accusation sur notre propre irresponsabilité, nous interpelle et nous invite à forger un ordre nouveau qui s’appesantisse davantage sur la dignité humaine. Le projet interpelle donc les différentes sources concomitantes à la promiscuité: espace, urbain, santé, maladie, pauvreté, tristesse, psychologie, dépression, inégalité, dignité, vulnérabilité, logement, salubrité, hygiène, etc. Il interpelle les facteurs de la Discrimination et de l’Exclusion et invite à porter un regard plus critique sur les politiques publiques.

     
 
 
 
 
 
 
     


copyright (©) Ousmane DIA 2018 - Tous droits réservés