Sculptures   Biographie    
    Peintures   CV    
OUSMANE DIA   Dessins   Textes Collectif Artiste Plasticiens / CAP
    Ressources   Presse    
        Vidéos    
    Contact        

 

 

BIOGRAPHIE:

Artiste plasticien double national sénégalais et suisse, enseignant d’arts visuels au Cycle d'Orientation à Genève depuis 16 ans, Ousmane DIA vit et travaille dans cette ville depuis 20 ans.

Diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Dakar en 1997, il complète ses études avec un Postgrade en mention “Sculpture” à l’Ecole Supérieure d'Arts Visuels de Genève et obtient son Diplôme en 2001.

Dès 1999, Ousmane DIA participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis notamment.

Ousmane DIA travaille à partir de métaux de récupération, acte de mise en valeur et de respect pour des matières façonnées par l’Homme. Il s’agit d’une volonté de reprendre là où a été interrompu le parcours d’une matière et de poursuivre son histoire.

Coutures de métal, marques de feu, superpositions, accumulations, compositions, équilibres et déséquilibres maîtrisés, les œuvres d’Ousmane DIA font se côtoyer procédés innovants et techniques traditionnelles en un langage riche de sa culture d’origine, formel et pourtant si singulier.

Les œuvres d’Ousmane DIA interpellent par leur relative facilité d’approche et pourtant, l’harmonie et l’équilibre subissant l’assaut du temps et de la rouille avec une telle maîtrise ne doivent pas faire oublier au public que le point de rupture, si proche, n’est improbable que par la volonté de l’artiste.

Ses œuvres prennent racine dans son vécu et se font souvent l’écho de l’actualité, telle sa performance/exposition «Discours d’un pyromane» présentée en 2010 à la Faculté de Géographie de la Sorbonne en réponse au “Discours de Dakar” de Nicolas Sarkozy. Ainsi que sa sculpture monumentale «Hommage à Odell Barnes Jr», exposée dans de nombreux lieux depuis 2004, dont au Palais des Nations Unies à Genève, ou encore sa série de dessins de janvier 2015 «Marches pour la liberté et la limite de l’expression», qui faisaient suite aux malheureux événements du journal satirique Charlie Hebdo.

En 2002, Ousmane DIA présentait une maquette d’objet symbole sur mandat du Palais des Nations Unies dans le cadre de l’Exposition Nationale Suisse Expo.02. Sa sculpture finale de 6 mètres de haut sera exposée à l’Arteplage d’Yverdon-les-Bains. Il avait alors pris la chaise comme symbole.

Depuis il travaille la chaise, inlassablement, méticuleusement la même. Dans ses oeuvres la chaise est devenue omniprésente: d’abord une recherche formelle, devenue obsessionnelle, elle est la marque, la signature de l’artiste.

La chaise est symbole de pouvoir et d'autorité mais aussi d'hospitalité. Les références au pouvoir sont partout. La quête du pouvoir, l'usurpation de pouvoir, la mégalomanie liée au pouvoir, autant de causes de dysfonctionnement et déséquilibre de nos sociétés. On peut aussi interpréter ces pièces comme des “Tour de Babel” où la communication est devenue impossible, que ce soit au sein de la famille ou entre les nations, lorsque chacun campe sur ses positions et que le manque d'équilibre entraîne la confusion.

«Pouvoir et opposition», «Putch», «50 ans sous perfusion», «Poids d'une nation», «Arbre à palabre», les titres explicites d'Ousmane DIA nous donnent quelques clés de lecture comme la magnifique pièce «A Wounded Woman is a Wounded Nation» (Une femme blessée est une nation blessée), une structure bancale reposant sur une chaise – une société bancale reposant sur une femme meurtrie.

On pourrait cependant s'asseoir longuement sous «L'Arbre à Palabre» - où il y est certainement plus question d'hospitalité et de dialogue, où chaque siège est intrinsèquement lié l’un à l'autre – pour débattre du discours qui se dégage des Chaises d'Ousmane DIA. La grande force de ce travail est justement une adéquation parfaite entre la recherche plastique, purement formelle – recherche d'équilibre – épuration de l'objet symbole – et du discours. Chacun faisant référence à l'autre. Aussi ne peut-on voir dans ce siège unique la métaphore d'un monde égalitaire où chacun pourrait s’asseoir?

Dans les dernières pièces d'Ousmane DIA, la chaise prend ses aises. Elle tourbillonne, elle danse, elle témoigne, elle se décline, elle s’affirme, affirme un discours égalitaire.

 
    Hommage au Dr Robin Martin- 2016 - métal+peinture - 245cm x 135cm x 35cm


copyright (©) Ousmane DIA 2017 - Tous droits réservés