Expositions   Délivrance   Le pouvoir des mains  
        Bicentenaire de Frankenstein   Salon du Design Milan  
OUSMANE DIA       Affirmation  
        Renaissance      
        Hospitalité et pouvoir      
        OùLà      
        Maturité    
        L'Attente      
        Monument de la Renaissance     Collectif Artiste Plasticiens / CAP

 

D’après Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley,

«La Naissance du Monstre» d’Ousmane Dia

En premier plan une chaise gigantesque semble délivrer un monstre de fer, un monstre recroquevillé en position de fœtus. Derrière se dressent cinq pelles, symbole d’universalité. Le chiffre 5 représente également l’harmonie et l’équilibre, la volonté divine, la perfection, les cinq continents. La pelle évoque le travail. Le travail noble et le travail lugubre. Prométhée confectionne l’homme de boue et le Dr. Frankenstein déterre les cadavres. Au centre surplombe un globe littéralement assiégé de chaises. Le monde envahi et fissuré par la folie humaine. A l’arrière-plan, une échelle cherche à atteindre les cieux, le divin, mais elle se disloque peu à peu comme une double hélice d’ADN qui se sépare. C'est la limite de l'homme.
Prométhée enseigna la métallurgie à l’homme et Ousmane Dia réalise une sculpture de titan en fer forgé, un bel hommage. Il intègre parfaitement la dimension symbolique et contemporaine du mythe Frankenstein. La fascination mêlée de peur que l’Homme a de ses propres créations. Notre vulnérabilité face à la mégalomanie démesurée de nos inventions. Le chaos par nous créé et le remord de notre humanité.

Par Maya White – Janvier 2016

 

 
Naissance du monstre - 2016 - métal et peinture- 600cm x 230cm x 195cm   Article Tribune de Genève


copyright (©) Ousmane DIA 2018- Tous droits réservés